La mythologie de l’arbre de vie

L’arbre de vie transcende toutes les barrières culturelles. Son motif et sa symbolique ont été étudiés, de tout temps et à travers le monde, aussi bien dans les cercles scientifiques et philosophiques que spirituelles.

Il fait référence à la connexion que connait toute vie sur notre planète et il est une métaphore de notre destin commun. Le terme arbre de vie est également synonyme d’arbre sacré. Ensemble, avec l’arbre de la connaissance, ils forment le concept de l’arbre du monde qui crée des ponts entre tout ce qui existe sur terre, sous terre et au ciel.

L’arbre de vie à travers les siècles

Son histoire commence dès l’antiquité, des fouilles ont permis de mettre à jour ce qui, toujours maintenant, est considéré comme la plus ancienne représentation de l’arbre de vie.

Découverte dans la ville ancienne de Domuztepe en Turquie, les scientifiques ont réussi à dater cette relique de 7 000 ans avant Jésus-Christ. De la même façon, une représentation étonnamment assez proche, datant de plus de 5 000 ans, a été retrouvée en ancienne Mésopotamie.

On en déduit donc que le symbole de l’arbre de vie a émergé dans les anciennes régions Moyen-Orientales et a ensuite été diffusé sur toute la planète. Plus proches de nous, géographiquement parlant, les Celtes vouaient un culte à l’arbre de vie.

Il représentait pour eux l’harmonie et l’équilibre, mais était aussi un symbole respecté. L’arbre était au centre de tout, il était un lieu de réunion pour les conseils de village, mais il avait aussi un rôle spirituel. On lui prêtait des pouvoirs magiques et lui manquer de respect était considéré comme une hérésie.

Bien d’autres cultures partagent ce mythe de l’arbre de vie et de nombreuses légendes se sont construites sur sa symbolique. Il est bien difficile, aujourd’hui, de déterminer son origine exacte tant ce motif est devenu universel au fil du temps.

Symbolisme de l’arbre de vie dans différents cultes et cultures

Dans la culture celte, l’arbre de vie est décomposé en trois symboles. De bas en haut, les racines représentent le monde souterrain ou l’autre monde, le tronc est une métaphore du monde des mortels, soit tout ce qui vit sur la planète, et les branches qui s’élèvent vers le ciel représentent l’au-delà, les cieux.

Chez les bouddhistes, il est l’arbre des Lumières sous lequel le Bouddha a atteint le but ultime, le nirvana. Le Bouddha est d’ailleurs souvent représenté en train de méditer sous cet arbre, il est donc un symbole sacré du bouddhisme.

Dans la Bible, la Genèse fait référence à l’arbre de vie dans le jardin d’Éden comme une source de vie éternelle. Sa symbolique fait débat dans le christianisme, représentation de l’amour et de la liberté pour les uns, et symbole de la transgression et du péché pour les autres. Certaines croyances pensent que l’arbre a des pouvoirs de guérison et que ses fruits rendraient immortel.

Pour les musulmans, le Coran parle de l’arbre de l’immortalité au sein de l’Éden, où Adam et Ève ont commis le péché originel malgré la mise en garde de Dieu.

Enfin, pour les Juifs, l’arbre a été planté par Dieu dans son jardin pour que la vie se développe.

Les différentes interprétations de l’arbre de vie

On prête énormément de signification au motif de l’arbre de vie, en voici quelques-unes. Tout d’abord, l’arbre représente l’interconnexion de tout ce qui vit et est sur terre et dans l’univers.

Il rappelle que chaque être est connecté et que nous formons un tout. Métaphoriquement, ses racines vont représenter notre attachement, notre ancrage à la terre et ses branches qui caressent le ciel vont aller chercher l’énergie des astres pour le bien-être de tous.

L’arbre de vie peut être également interprété comme le symbole de l’individualité. Chaque être est unique et se développe indépendamment en fonction des choix qu’il fait, des épreuves qu’il vit et qui façonnent une identité propre.

Les branches et les racines peuvent représenter les choix et les directions que nous prenons dans notre vie de tous les jours, parfois elles se détachent et laissent place à d’autres, mais au final chaque arbre est différent.

L’arbre représente également la descendance, la famille et la fertilité, ce n’est pas un hasard si nous utilisons l’arbre en généalogie. L’arbre de vie est une métaphore d’une famille qui s’élargit sur plusieurs générations, il croît et sa régénération permanente symbolise sa fertilité.

Pour de nombreuses cultures, l’arbre de vie est une métaphore de la force et de la croissance. Un arbre nous donne ce sentiment de robustesse lorsqu’il résiste aux éléments, ses racines lui confèrent une grande stabilité, son tronc le maintient droit et ses branches plient, mais ne rompent pas.

Il est également synonyme de croissance : d’une petite graine, il devient un arbuste un peu chétif, puis croît avec le temps pour devenir grand et robuste. C’est une allégorie de la façon avec laquelle nous mûrissons le long de notre vie, nous affrontons des épreuves, nous vivons des expériences pour devenir plus fort, plus sage.

L’arbre de vie a aussi cette dimension d’immortalité et de renaissance perpétuelle, chaque saison est une étape de la vie.

Au printemps, il bourgeonne et se développe, en été il nous livre ses fruits, pour perdre ses feuilles en automne et semble mourir en hiver, mais démarre un nouveau cycle l’année suivante. Ce cycle qui se reproduit continuellement est une allégorie du nouveau départ, de la nouvelle vie et même lorsque l’arbre devient vieux, il continue à livrer ses fruits, semer ses graines pour se reproduire et vivre à travers d’autres pousses.

Enfin, l’arbre de vie est un symbole de paix et de stabilité commun à énormément de cultures. Les arbres ont ce pouvoir d’évocation, il dégage cette impression de plénitude, de calme absolu.

Nous avons tous déjà vécu ce genre d’expérience, s’assoir près d’un arbre, regarder et écouter le son de ses branches et ses feuilles qui s’agitent au moindre vent, l’arbre de vie nous rappelle donc cette expérience sensorielle relaxante en communion avec la nature.