Chamanisme : Définition et Histoire

Contrairement à l’idée préconçue et transmise à travers les âges, le chamanisme n’est pas du charlatanisme. Bien au contraire, c’est un concept qui, à l’origine, visait des objectifs assez nobles.

C’est d’ailleurs l’une des rares doctrines que l’on retrouve dans toutes les cultures du monde. De nombreux mythes et légendes attribuent des capacités extraordinaires aux chamanes. Vous voulez en savoir plus ? Vous êtes au bon endroit.

Définition du chamanisme

Le chamanisme peut se définir comme une pratique axée sur la médiation entre les esprits et les humains. Le chaman est la personne qui assure cette médiation.

Il est alors considéré par sa communauté, comme un intermédiaire entre le monde des esprits et celui des humains.

Dans le cadre de son interaction avec l’univers invisible, le chaman se doit d’atteindre un état de conscience modifié. Le chaman joue un rôle important dans sa communauté qui le reconnaît comme tel. Il est perçu comme un personnage doté d’une grande puissance spirituelle.

Le chamanisme est considéré comme l’ancêtre de la médecine, et ce, pour diverses raisons. En réalité, deux objectifs principaux sont souvent associés à cette doctrine. Il s’agit en premier lieu de la guérison des malades et en second lieu de la divination.

Le chaman maîtrise le secret des plantes et la connaissance nécessaire pour concevoir des décoctions capables de guérir des maux. Il apporte un réel soutien aux personnes souffrant de maux liés à l’organisme ou de troubles mentaux.

Ceux qui affirment avoir des liens avec les esprits font aussi partie de ceux qui sont pris en compte par un chaman.

Le chaman est un sage. Mais en plus, il est un conseiller spirituel et un visionnaire. À l’origine, un chaman était censé protéger un clan ou un village à travers les visions qu’il avait. Grâce à celles-ci, des événements dangereux étaient évités.

Dans la pratique, voilà comment cela se traduit : le chaman entre dans un état particulier (extase ou transe) au cours duquel il se détache de son égo (son esprit rationnel et sa personnalité) pour se connecter à une source initiale. Cette dernière est généralement appelée « le Grand Esprit ».

Il est important de préciser que tout le monde ne peut pas être ou devenir chamane. En général, ce sont des personnes choisies qui le deviennent. Par contre, vous pouvez faire recours à un chaman pour obtenir des réponses, pour communiquer avec les esprits, approfondir votre connaissance spirituelle, etc.

Grâce à cette pratique, vous serez mieux outillé pour affronter les affres du monde professionnel, une prise de décision, une rupture amoureuse ou un deuil, réaliser un objectif, ou encore entamer un processus de changement de vie.

L’histoire du chamanisme

Le chamanisme est considéré comme le système le plus vieux de la connaissance de soi-même et du monde. À ce titre, il peut être perçu comme l’ancêtre de nombreuses disciplines modernes comme la philosophie, la psychologie, la médecine et bien d’autres.

En fait, de nombreuses pratiques et rites chamaniques se retrouvent dans la plupart de ces disciplines et dans de nombreux autres domaines. Dans la plupart des religions et des congrégations mystiques ancestrales et modernes, vous retrouverez probablement des éléments qui font référence au chamanisme.

L’histoire de l’origine de cette doctrine remonte à des dizaines de milliers d’années. Même si les rites chamaniques ne sont plus pratiqués de façon assez fréquente comme auparavant, ils demeurent toujours présents et d’actualité. Comme d’autres doctrines, les origines du chamanisme sont difficiles à retracer, faute de preuves.

En effet, le chamanisme serait apparu avec l’arrivée du Premier Chaman. Ce dernier a permis aux gens d’accéder à la connaissance afin d’explorer plusieurs domaines de l’univers, et ce, à travers des techniques extatiques. Grâce aux données dénichées par les ethnographes et les archéologues, il en ressort que le chamanisme existait déjà depuis près de 30 000 ans.

D’après certaines légendes et théories, le chamanisme aurait vu le jour avec la création du monde. Il est difficile de situer géographiquement l’endroit où cette doctrine a été effectivement conçue, car vous trouverez des chamanes partout dans le monde.

Il en existe en Europe du Nord, en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord, en Sibérie, en Amérique du Sud et en Australie. Certaines théories font état que la sorcellerie et la magie que l’on reconnaît aux druides et aux Celtes seraient une forme de chamanisme.

Dans tous les cas, le chamanisme est un ensemble de pratiques séculaires dont les avantages font l’unanimité.

Qu’est-ce que le néo-chamanisme ?

Comme la plupart des pratiques religieuses, des croyances et des doctrines, le chamanisme a évolué à travers le temps et les époques. Il a alors connu de nombreuses modifications selon les cultures, les peuples, les croyances et bien d’autres facteurs.

Le terme néo-chamanisme se rapporte aux nouvelles formes de chamanisme. Il inclut également l’ensemble des moyens de recherche de guérison ou de visions.

En fait, le néo-chamanisme englobe toute une panoplie de pratiques et de croyances mises en œuvre dans l’optique de parvenir à des états modifiés de conscience. L’objectif principal visé étant d’arriver à communiquer avec l’univers des esprits.

Les méthodes employées dans le néo-chamanisme ne sont pas nécessairement conformes à celles utilisées dans le chamanisme traditionnel tel qu’il est connu. Pour la plupart, elles ont été inspirées du chamanisme original, certes, mais elles ont été également influencées par les cultures autochtones et les pratiques individuelles.

Le néo-chamanisme ne désigne pas un système de croyances bien défini, mais plutôt un ensemble de pratiques et de philosophies qui varient d’une région à une autre, mais aussi d’un praticien à un autre. Dans tous les cas, l’objectif visé est le même, quelle que soit la méthode mise en œuvre.

Pour se connecter aux esprits, certains néo chamanes recourent à la danse, d’autres au tambour, d’autres encore optent pour l’usage d’enthéogènes. De nombreux observateurs associent ces rites à l’animisme et au panthéisme. Il s’agit donc d’un concept très critiqué.

Aussi, même si de nombreuses personnes témoignent avoir bénéficié de ses bienfaits, l’efficacité du néo-chamanisme reste encore à prouver.