Tour d’horizon de l’hypnose Ericksonienne

Avec notre quotidien de plus en plus stressant, mais aussi l’envie de passer à des traitements alternatifs pour certains maux ne nécessitant pas nécessairement la prise de médicament ou un traitement spécifique, l’hypnose devient de plus en plus populaire.

Et parmi les différentes méthodes, il y en a une qui se démarque particulièrement : l’hypnose Ericksonienne.

Mais qu’est-ce que c’est ? Comment cela fonctionne-t-il ? Quels sont les différents domaines d’utilisation de ce type d’hypnose ? Et comment se déroule une séance ?

Nous vous proposons de répondre à vos questions au cours de cet article !

Qu’est-ce que l’hypnose Ericksonienne ?

L’hypnose Ericksonienne a été mise au point par le psychiatre Milton H. Erickson au début des années 1900.

Depuis l’enfance, M. Erickson a été atteint de nombreuses pathologies comme la poliomyélite qui l’a paralysé à 17 ans.

Néanmoins, il a réussi à vaincre sa paralysie par l’autohypnose, en se persuadant que le corps est une cage dont l’esprit à la clé.

C’est donc grâce à lui que l’hypnothérapie a pu voir le jour et son approche est, aujourd’hui encore, utilisée par une grande majorité des hypnothérapeutes.

Cette pratique est également très douce, rapide et basée sur l’autosuggestion ainsi que sur le principe que le corps peut se guérir tout seul. Le patient devient ainsi actif dans sa guérison.

Laisser l’inconscient prendre le dessus du conscient

Cela nous est déjà arrivé de nous perdre dans ses pensées en regardant un paysage défiler, devant du feu qui brûle, quand nous écoutons de la musique ou simplement lorsque nous sommes dans nos pensées en n’ayant presque pas conscience du monde extérieur.

Il s’agit d’une forme d’hypnose, c’est-à-dire que nous nous trouvons dans un état de détente et de calme. Cela permet de reposer le conscient afin que l’inconscient puisse s’exprimer et trouver des solutions à nos problèmes.

Notre partie consciente est sans cesse limitée par des craintes, doutes, peurs qui l’empêchent d’avancer et nous nous retrouvons souvent bloqués avec la sensation qu’il n’y a aucune solution.

L’hypnose permet de nous rendre compte que la réponse est en nous, cachée dans notre inconscient derrière nos peurs, guidée par l’hypnothérapeute afin que la solution se révèle d’elle-même.

Dans quels cas l’hypnose Ericksonienne est-elle utilisée ?

Cette pratique est destinée à toute personne ouverte à l’hypnose et pour des domaines très variés. L’hypnose Ericksonienne est en effet adaptée pour tous les changements de la vie, de manière générale, qui provoque un stress que nous avons souvent du mal à surmonter.

Mais cela peut aussi être préconisé pour tout état où nous avons l’impression de ne pas avoir le contrôle.

Elle peut également avoir un effet physique, au niveau des douleurs par exemple, mais agit surtout au niveau émotionnel et mental.

Quels sont les bienfaits de cette pratique?

Comme toutes les sortes d’hypnose, le résultat est toujours bénéfique lorsque la séance est bien encadrée. De plus, cette pratique peut avoir des effets à différents niveaux de notre vie.

Tout d’abord, d’un point de vue physique et psychosomatique, l’hypnose aide à gérer la douleur lors d’un accouchement, par exemple, ou bien pour les personnes atteintes de douleurs chroniques.

Dans un autre domaine, ce type d’hypnose agit au niveau des habitudes comportementales auxquelles sont liées les addictions (alcool, drogues, cigarettes, etc.), ainsi que différents types de troubles : les troubles de l’alimentation, du sommeil, des TOC, etc.

De plus, elle permet également de guérir des phobies, la timidité et peut être utilisée pour récupérer plus facilement.

L’hypnose agit en dernier lieu sur le développement personnel pour permettre à chacun de contrôler ses émotions et d’accepter les événements comme ils viennent. C’est notamment le cas lors de la gestion du stress.

Cette méthode est alors utile dans des domaines très variés, pour tous et à tout moment de la vie.

L’hypnothérapie permet également d’augmenter la confiance ainsi que l’estime de soi et peut même permettre de développer sa créativité.

Comment se déroule une séance d’hypnose Ericksonienne ?

Une séance dure environ une heure après avoir pris rendez-vous avec un thérapeute spécialisé dans cette pratique.

Elle débute avec une discussion entre le praticien et le patient sur le problème de ce dernier, mais aussi avec des questions sur ses croyances, ses valeurs, ses objectifs ainsi que ses craintes avant de passer à des informations sur le déroulement des séances.

L’hypnotiseur va ainsi pouvoir savoir dans quelle direction guider son interlocuteur. Le thérapeute place alors le patient dans un état de détente et de relaxation nommée l’« induction ».

Ensuite, il amène l’individu vers un « état modifié de conscience », c’est-à-dire un état d’hyperconscience comme lorsque l’on est plongé dans un film ou bien très concentré sur quelque chose.

Le but de l’hypnotiseur est d’accompagner et de guider la personne afin qu’elle apprenne quelque chose presque sans s’en rendre compte en soufflant l’idée directement à son inconscient.

Pour cela, il va faire des suggestions de pensées et d’idées via des anecdotes ou des histoires afin que la personne hypnotisée acquière directement la notion voulue au lieu de passer par un système d’apprentissage par la voie consciente, parfois bloquée par les doutes et les peurs.

L’hypnose permet de lever ces barrières qui empêchent le patient d’aller mieux par de l’autosuggestion afin de changer sa manière de penser et d’accepter les événements qui bouleversent le quotidien.

Enfin, l’hypnothérapeute va initier la transition vers l’éveil. Son interlocuteur se sentira détendu et prêt à faire ces changements.

La séance se termine avec des questions sur les sensations et les impressions ressenties ainsi que le travail sur les objectifs des séances à venir.

Quelles sont les contre-indications de ce type d’hypnose ?

Certaines personnes peuvent ne pas bénéficier de ce type de thérapies pourtant très positives.

Si vous souffrez de psychoses, par exemple, il est fortement déconseillé de démarrer une hypnothérapie, car cette pratique accentue la dissociation et peut être dangereuse pour vous ainsi que pour le thérapeute.

Pour la même raison, les personnes atteintes de schizophrénie, paranoïa, troubles maniaco-dépressifs ou bipolaires ainsi que certains borderline doivent également éviter ce genre d’hypnose.

Si vous voulez tenter l’hypnose Ericksonienne, les principaux prérequis sont principalement d’être ouverts et réceptifs, car nous ne pouvons pas être hypnotisés si nous ne le voulons pas.

Il vous est également conseillé d’accepter, de vous laisser embarquer et de lâcher prise afin de profiter au mieux des bienfaits de cette technique.