Le secret de l’intelligence émotionnelle

Nous entendons souvent parler du quotient intellectuel, noté QI, qui permet de déterminer la capacité de raisonnement et d’intelligence d’un individu. Mais nous avons découvert que, parfois, les personnes à QI élevé réussissent moins bien dans la vie que d’autres ayant un QI plus bas.

Une autre donnée a dû être prise en compte : celle du quotient émotionnel, noté QE. Celle-ci aiderait énormément dans la prise de décision ainsi que la compréhension de soi et de son environnement. Nous allons découvrir dans cet article ce qu’est l’intelligence émotionnelle, comment elle est évaluée, selon quels signes et quels en sont les différents piliers.

L’intelligence émotionnelle, qu’est-ce que c’est ?

Le terme d’intelligence émotionnelle désigne deux mots que l’on n’associe généralement pas ensemble. Pourtant, Thorndike a découvert dans les années 1920 que le quotient intellectuel ne correspondait pas à la capacité totale des individus et a inventé le terme de quotient émotionnel.

En effet, il s’est aperçu que les réactions émotionnelles, presque réflexes, pouvaient être la cause de difficultés à appréhender la vie et a inventé le terme d’intelligence émotionnelle.

Des chercheurs ont donc rajouté un nouveau paramètre afin d’évaluer les capacités cognitives à s’adapter selon ses émotions. L’intelligence émotionnelle se base donc sur notre capacité à réagir à notre environnement, à réagir à nos émotions ainsi qu’aux autres personnes.

Quels sont les signes de l’intelligence émotionnelle ?

Les personnes dotées d’une intelligence émotionnelle élevée auront des facilités dans plusieurs domaines de communication ainsi qu’une grande connaissance de soi et des autres.

Connaître ses émotions

Si vous possédez une intelligence émotionnelle élevée, vous aurez tendance à connaître vos émotions et à les gérer. Vous connaissez vos manières de réagir à certaines situations et pouvez donc les anticiper. Il faut également être doté d’un grand recul sur vous-même pour faire cet exercice.

Ensuite, si vous connaissez ou reconnaissez une émotion, vous pouvez savoir d’où elle vient et ainsi la gérer. Les personnes avec une grande intelligence émotionnelle savent appréhender leurs émotions et les gérer pour ne pas prendre de décisions sans réfléchir.

Cela vous permet d’être davantage posé, de réfléchir et de gérer la situation de manière plus réfléchie, mais également d’être moins stressé.

La communication

Vous avez donc des facilités à communiquer vos émotions, à débattre sur différents domaines et à être ouvert. Vous parlez sans crainte de vos émotions avec quelqu’un pour pouvoir débloquer une situation afin que cette personne puisse comprendre votre point de vue.

Les compétences sociales

Vous êtes doté de compétences sociales importantes comme le fait de chercher à résoudre les problèmes. Vous ne prenez pas part aux conflits, mais cherchez à les régler.

Vous êtes en général le médiateur pour régler une conversation. De plus, vous êtes doté d’une grande empathie qui permet de savoir ce que ressent votre interlocuteur, de vous adapter en fonction de ses réactions et ainsi de pouvoir l’aider.

Les avantages dans le milieu professionnel

Être doté d’une grande intelligence émotionnelle vous permet de trouver des solutions au lieu de chercher le conflit, ce qui permet d’avancer dans les projets et d’avoir une bonne communication dans l’équipe.

À l’inverse, si vous avez un quotient émotionnel bas, vous pouvez être susceptible d’avoir des troubles psychologiques comme la dépression. Vous pouvez avoir des difficultés à gérer votre stress et des problèmes pour communiquer.

Quels sont les 5 piliers de l’intelligence émotionnelle ?

Depuis les années 1990, des auteurs ont cherché à définir les caractéristiques de l’intelligence émotionnelle. Plusieurs modèles ont été créés afin de pouvoir les classifier. Ici, nous allons vous présenter le modèle de Daniel Goleman de 1995 qui base sa théorie sur 5 piliers principaux.

1. La conscience de soi et la capacité à comprendre ses émotions

Il s’agit de la capacité de comprendre vos propres changements d’humeur, vos émotions ainsi que la raison de leur présence sur vous et leurs effets sur les autres.

Cela permet d’avoir de l’ouverture d’esprit sur vous-même, de comprendre vos réactions, mais également d’avoir de l’assurance et d’être réaliste sur vos capacités.

La conscience de soi permet de connaître son état émotionnel en temps réel et de pouvoir identifier et décrire correctement les émotions qui vous traversent.

2. La maîtrise de soi : le fait de pouvoir gérer ses émotions

La maîtrise de soi désigne le contrôle de soi et de ses émotions. Cela vous permet d’accepter les émotions qui vous sont utiles dans une situation précise ou bien de les laisser passer si le cas ne convient pas.

De plus, cette maîtrise vous garantit de prendre du recul et de pouvoir réfléchir posément à la situation plutôt que par réflexe et avec vos émotions.

3. La motivation interne

Après avoir nommé et géré vos émotions, vous pouvez réussir à déterminer la cause de leurs présences. Les motivations internes sont en vous, se sont des valeurs qui correspondent à ce que vous trouvez important dans la vie.

Par ailleurs, cette motivation n’est pas externe, comme peut l’être l’argent, mais correspond à une sensation de bien-être, la joie de nouvelles connaissances ou d’accomplissement. Par exemple, une motivation interne peut venir d’une curiosité d’apprendre, d’une volonté de faire une tâche ou de réaliser une activité.

La motivation interne est visible lorsque vous avez envie d’accomplir quelque chose et si vous êtes optimiste même lors d’un échec.

4. L’empathie

L’empathie est la capacité de savoir et de reconnaître ce que ressentent les autres. Elle est basée sur de l’observation, des ressentis ainsi qu’une grande ouverture sur l’autre. Cette capacité permet d’aider les personnes à prévoir leurs réactions.

5. Les aptitudes sociales

Il s’agit de la capacité à gérer des relations et à résoudre les conflits, mais aussi la faculté de construire des réseaux. Si vous avez des facilités à discuter avec les autres de sujets variés, de trouver des points communs et de construire des liens, alors vous avez de bonnes aptitudes sociales.

Cette aptitude permet de s’entourer d’un cercle sain et d’avoir de bonnes relations avec votre entourage.