L’ochlophobie ou peur de la foule, une pathologie difficile à vivre au quotidien

La peur de la foule est une phobie qui peut empêcher presque totalement une personne qui en souffre de vivre au quotidien. En effet, nous sommes sans cesse confrontés à nos semblables, que ce soit dans les magasins, les restaurants, à des spectacles, dans les transports en commun ou tout lieu qui regrouperait un grand nombre de personnes.

Cette phobie est toujours accompagnée d’un sentiment de stress insupportable. Cette peur peut même conduire les personnes les plus atteintes à ne pas sortir de chez elles. Nous allons découvrir dans cet article ce qu’implique cette phobie, quelles en sont les causes possibles ainsi que des façons de la traiter.

Définition de la peur de la foule

Tout d’abord, la peur de la foule est la peur irraisonnée d’être entouré par un grand nombre de personnes. De manière concrète, cette phobie fait référence à la peur d’être littéralement écrasé sous elle. Ce qu’il faut savoir, c’est que la peur de la foule ou ochlophobie ne doit pas être confondue avec l’agoraphobie qui est la peur des grands espaces où il est difficile de s’échapper.

L’agoraphobie est associée à la peur liée au lieu, lorsque nous sommes dans l’incapacité de fuir face à un danger comme dans une foule ou un lieu aux sorties limités.

La peur de la foule est liée à une peur physique des gens ainsi que son contact. Même si ces deux phobies possèdent des symptômes identiques, le déclencheur est différent.

Quelles sont les causes de cette phobie ?

L’apparition de cette phobie débute entre la fin de l’adolescence et la trentième année de vie. Parfois, cette peur apparaît à cause d’un traumatisme psychique d’enfant ou d’adulte qui se développe suite à un deuil, un accident, un attentat, etc.

La consommation d’alcool ou de certaines drogues peuvent faire apparaître cette phobie ainsi que la prise de certains médicaments. De plus, cette peur peut venir des parents qui l’ont transmis à leurs enfants.

Si vous possédez déjà un profil anxieux, alors, vous avez davantage de chance de développer cette phobie. La plupart des personnes atteintes de cette phobie ne savent pas quelle en est la cause, le meilleur moyen de le découvrir est alors d’en parler à un psychologue spécialisé.

Quels sont les symptômes de l’ochlophobie ?

Les symptômes physiques

Comme nous l’avons vu précédemment, les symptômes de la peur de la foule sont quasiment identiques à ceux de la peur des espaces. Les réactions de votre corps peuvent être :

  • L’accélération du rythme cardiaque
  • L’apparition de spasmes incontrôlés ou de tremblements
  • Des douleurs ou gênes au niveau du thorax ou de l’abdomen
  • La sensation de ne plus pouvoir respirer
  • Des vertiges voire un malaise
  • Des frissons ou au contraire des bouffées de chaleur
  • Des sueurs

Les symptômes mentaux

D’un point de vue psychique, vous souffrez d’une attaque de panique. Il arrive également qu’apparaisse la peur incontrôlée de mourir ou de sentir l’approche d’un danger imminent. Ces réactions apparaissent suite à un élément déclencheur, le simple fait d’être dans un magasin avec beaucoup de monde peut engendrer ces états.

La réaction des ochlophobes

Tous ces symptômes vous mettent alors dans un état de stress important. Les personnes possédant cette phobie et se retrouvant dans cet état ont alors plusieurs moyens de réagir : fuir au plus vite le lieu dans lequel ils se sentent oppressés, de s’agiter ou à l’inverse de souffrir d’une incapacité à bouger, ou encore de demander de l’aide.

L’autorégulation de la phobie

En réponse à cette phobie, vous vous renfermez sur vous-même et ne sortez plus de chez vous. C’est une source d’isolement social. La présence de cette phobie dans la vie de chaque personne atteinte est différente.

Parfois, certaines personnes ne vont pas aux lieux regroupant beaucoup de monde comme des festivals, des concerts, des foires ou des manifestations. Dans d’autres cas, les personnes ne sont même pas capables de sortir de chez elles pour faire des courses ou voir des gens dans un restaurant ou un bar.

Dans ce dernier cas, la pathologie est si sévère qu’elle empêche la personne atteinte de vivre. Il convient alors de traiter cette phobie.

Quels sont les traitements possibles pour guérir de l’ochlophobie ?

De plus en plus de recherches ont été faites sur les phobies et nous savons maintenant comment les traiter. Voici quelques pratiques qui pourront vous aider à guérir.

La thérapie cognitive et comportementale ou TCC

De nos jours, la méthode qui a fait ses preuves est la thérapie cognitivo-comportementale. Elle est toute indiquée pour ce type de problèmes et est très efficace. Elle permet de rétablir le contrôle de soi, de ses pensées et de son corps en atténuant l’anxiété produite par le facteur déclencheur. Cette technique se porte sur la désensibilisation de la peur.

Tout d’abord, le thérapeute prend en compte l’importance de votre phobie et va adapter sa thérapie en fonction de vos besoins. Puis, il vous mettra dans des situations qui fera apparaître votre phobie via des exercices de visualisation, d’hypnose ou même de réalité virtuelle. Ces exercices sont accompagnés d’autres méthodes tels que la méditation et des exercices de respiration afin d’apprendre à contrôler sa peur.

En parallèle, le praticien exercera des exercices de médiation qui vous permettront de développer vos ressentis, vos sensations ainsi que vos pensées, ce qui vous permettra de découvrir l’origine du problème. Puis, petit à petit, le thérapeute vous confrontera à des exercices en condition réelle.

L’hypnothérapie

En complément ou utilisée seule, l’hypnose peut être un bon moyen de soulager les symptômes ou de se soigner de cette phobie. Cette thérapie se base sur la découverte de la source du problème caché dans votre inconscient.

L’hypnothérapeute vous soufflera des idées, des propositions afin de vous débloquer de votre problème. Le seul prérequis est d’être ouvert à cette méthode, car elle ne fonctionne pas sur les personnes qui n’y croient pas.

Les médicaments

Les médicaments ne sont pas conseillés pour ce type de problèmes, ils servent uniquement à atténuer les symptômes et doivent être prescrits par un médecin afin de correspondre à vos besoins.

Quelles sont les précautions à prendre pour prévenir cette phobie ?

L’apparition de cette phobie peut être totalement aléatoire, il est alors impossible de la prévenir. Toutefois, vivre et grandir dans un environnement sain avec beaucoup de dialogues peut aider à prévenir cette peur.