La Psychologie positive : la science qui décrypte le bonheur

La santé mentale n’a jamais autant été sujet d’actualité. En effet, depuis plusieurs années déjà, avec les taux de chômage, divorces, dépression et suicide à la hausse, l’importance de la psychologie dans nos vies comme réponse à nombreux problèmes a été mise en lumière.

Parmi toutes les spécialités de la psychologie, levons le voile sur la psychologie positive, à pratiquer sans modération pour nous aider à être plus heureux.

La psychologie positive, de quoi s’agit-il ?

La psychologie positive a été créée à la fin des années 1990 par Martin Seligman, un chercheur en psychologie.

Cette branche de la psychologie se propose d’étudier les aspects et circonstances qui contribuent à ce qu’un individu soit heureux et épanoui.

Mais attention à ne pas faire l’amalgame avec le courant de la « pensée positive » ou de la populaire « méthode Coué ». Ici, il s’agit bel et bien d’une discipline scientifique et reconnue par ses pairs. Une science pour comprendre et favoriser le bonheur, en somme !

Les fondements de la psychologie positive

La psychologie positive repose sur l’étude de 4 caractéristiques qui constituent les piliers de l’analyse scientifique. Celles-ci sont :

  • Les expériences subjectives : chaque personne à sa propre définition de bonheur, de bien-être et d’épanouissement.
  • La résilience : l’aptitude qu’un individu présente à se relever après un événement traumatique (mort d’un proche, licenciement, rupture, etc.).
  • Les principales qualités positives : par exemple la bienveillance, la générosité, la persévérance ou encore le courage.
  • Les principes et valeurs positives inculqués par la société : le respect, la tolérance, la gratitude, etc.

En aidant l’individu à reconnaitre et à travailler ces qualités, celui-ci développe son estime, sa confiance en lui et, par conséquent, sa capacité à aimer et être aimé. Il apprend à se sentir responsable des aspects positifs de sa vie et des changements qu’il peut y apporter pour être plus épanoui.

Comment pratiquer soi-même la psychologie positive ?

Si l’aide d’un professionnel peut être nécessaire pour mettre en place une analyse, la bonne nouvelle est que la psychologie positive est à la portée de tous.

Il suffit de s’appliquer à mettre en pratique régulièrement quelques techniques simples. Martin Seligman a défini l’acronyme PERMA pour résumer les 5 aspects à travailler en psychologie positive :

  • P de Positive emotions : lister par écrit les aspects positifs de la semaine en résumant ses actions et ses ressentis, pour cultiver son ouverture aux émotions positives.
  • E d’Engagement : ne pas se focaliser sur le passé, mais vivre pleinement l’instant présent.
  • R de Relationships : essayer de communiquer plus et ainsi élargir son cercle d’amitiés, fortifier son réseau de networking pour socialiser et s’inspirer des différences des autres.
  • M de Meaning in life : verbaliser ses émotions et se confier plus pour mieux comprendre ses priorités et le sens à donner à sa vie.
  • A de Accomplishement : pratiquer des activités qui sortent de la routine et qui vont avoir un impact positif sur l’imagination et la créativité pour pouvoir accomplir ses rêves et les défis qui surgissent.

La psychologie positive comme moteur d’un changement social

Bien que la psychologie positive soit une démarche individuelle, il ne s’agit cependant pas d’une apologie de l’égoïsme, bien au contraire. Martin Seligman clarifie d’ailleurs que si tel était le cas, le procédé aurait l’effet inverse de celui recherché.

L’objectif est de développer chez l’individu des compétences qui visent à améliorer son bien-être et sa confiance en lui-même, mais aussi ses capacités à communiquer et à améliorer ses relations avec les autres.

L’exercice de la lettre de gratitude

Si cet article a attisé votre curiosité, commencez à pratiquer la psychologie positive avec l’exercice de la lettre de gratitude, qui consiste en 4 étapes très simples que voici :

  • Isolez-vous dans un endroit calme et essayez de vous remémorer une situation de votre vie lors de laquelle quelqu’un vous a aidé et que vous n’auriez pas remerciée à sa juste valeur.
  • Écrivez une lettre où vous remerciez cette personne et où vous expliquez en quoi l’aide reçue a été importante dans votre vie.
  • Contactez cette personne, par email ou téléphone, et dites-lui que vous voulez la rencontrer sans toutefois évoquer la lettre de gratitude.
  • Lors de la rencontre, lisez-lui votre lettre à haute voix.

Les effets bénéfiques de cet exercice sont reconnus par plusieurs études et démontrent que les personnes qui participent, soient-elles l’expéditeur ou le destinataire de la lettre, dénotent des effets positifs sur leur humeur et ressentent une satisfaction personnelle.

Il est recommandé de pratiquer cet exercice avec régularité pour permettre un moment de réflexion et reconnaissance envers les personnes qui contribuent positivement à notre vie.

Un mental en bonne santé est une base fondamentale, non seulement pour produire des sentiments positifs, mais aussi pour attirer des événements bénéfiques.

Prendre soin de notre santé mentale doit donc devenir une routine de développement personnel à intégrer dans notre hygiène de vie. Alors, faites de cette formule votre nouveau mantra : « Si, avec un mental pur, quelqu’un parle ou agit, alors le bonheur le suit comme l’ombre qui jamais ne le quitte ».