Rebirth : Origines, bienfaits et mode de fonctionnement

Face aux troubles liés au psychisme ou au mental (angoisse, phobie, manque de confiance, etc.), les options de traitement par la médecine conventionnelle sont généralement très limitées, voire inexistantes.

Pour pallier à cette situation, de nombreuses méthodes issues des médecines alternatives ont été élaborées pour soulager ou guérir définitivement les personnes qui présentent de tels troubles.

La méthode Rebirth en est une. C’est une technique particulière de respiration qui a fait ses preuves depuis plusieurs décennies déjà. Vous avez expérimenté divers traitements pour vos troubles psychosomatiques sans succès ? Le Rebirth pourra vous aider à vous en débarrasser définitivement.

Qu’est-ce que c’est ?

Encore appelé Rebirthing, le Rebirth est une technique utilisée par les thérapeutes psychocorporels dans le cadre du traitement de certains troubles physiques et surtout ceux se rapportant à la psyché et au mental.

En réalité, il s’agit d’une méthode consistant en une respiration ininterrompue, amplifiée et surtout consciente, entraînant ainsi chez le patient une hyperventilation. On parle également de respiration consciente. Les bienfaits de cette pratique sont multiples et d’ailleurs approuvés par de nombreux professionnels.

De façon plus concrète, cette technique a pour but de favoriser le bien-être du patient sur divers plans, que ce soit physique, émotionnel ou encore mental. Elle est en mesure de l’aider à se remémorer de ses souvenirs et émotions enfouies depuis son jeune âge.

L’objectif est de lui permettre d’affronter ses blocages physiques et psychiques, et ainsi de les régler définitivement. Beaucoup plus employé dans le contexte du développement personnel, le Rebirth est destiné à aider les personnes en manque de confiance. Il leur permet de renouer avec la confiance en soi.

Il est important de préciser qu’il est question d’une pratique légale et mise en œuvre dans un cadre médical. Il est donc capital de faire appel à un thérapeute spécialisé dans le domaine pour tirer profit des avantages qui lui sont associés.

Origines

Le Rebirth a été mis au point par Léonard Orr dans les années 1970 en Amérique. S’inscrivant dans le courant des thérapies à caractère humaniste ayant marqué les années 1960, le Rebirth a été décortiqué, analysé, puis approfondi par Dominique Levadoux, une psychologue française. Cette dernière a pris le soin d’associer à la méthode d’autres notions qui font aujourd’hui sa force. Il s’agissait notamment des concepts de gestalt et de psychanalyse.

C’est vraiment à partir de 1980 que cette technique s’est répandue. Au cours de cette période, de praticiens se sont intéressés à cette méthode. Ainsi, des milliers de patients ont pu bénéficier d’une prise en charge effective.

Malheureusement, cette période ne durera pas longtemps. Un incident survenu en 2001 sème la panique et crée le doute chez une grande majorité des patients. En effet, une séance de Rebirth menée par deux thérapeutes américains sur une fille de 10 ans aurait mal tourné, entraînant la mort par étouffement de cette dernière.

Les deux professionnels ont été condamnés à 16 ans de prison suite à un procès, qui n’a d’ailleurs pas mis en cause la méthode Rebirth. La mort de la jeune fille aurait été causée par la négligence des thérapeutes et la mise en œuvre de la “technique de simulation par étouffement”.

En gros, la méthode du Rebirth n’était donc pas véritablement liée à cet incident. D’ailleurs, les deux thérapeutes condamnés n’étaient pas, d’après les informations collectées après la survenue des faits, véritablement formés à la méthode de Rebirth. Depuis, un accent est mis sur la formation des spécialistes à cette technique, qui est loin d’être simple.

Bienfaits du Rebirth

Si cette technique est aujourd’hui très pratiquée par de nombreux professionnels, c’est notamment en raison de ses innombrables bienfaits. En effet, cette méthode peut être mise en œuvre afin de traiter plusieurs troubles de divers ordres chez les patients.

Basée sur la respiration, elle serait un traitement adéquat pour divers problèmes respiratoires. Son efficacité a été prouvée contre la bronchite chronique, l’asthme, l’insuffisance respiratoire et autres.

De nombreux thérapeutes font recours à cette pratique pour traiter les patients souffrant de certains troubles psychosomatiques. Elle peut donc s’avérer très utile si vous souffrez d’insomnie, d’anorexie, d’angoisse, de phobies, de dépression, de boulimie, d’asthénie, de dépendance aux drogues, etc.

Par ailleurs, les bienfaits du Rebirth ne se limitent pas au traitement des troubles psychosomatiques et respiratoires. Ils concernent également le mental. C’est d’ailleurs pour cette raison que la méthode est également utilisée en développement personnel afin de restaurer la confiance des personnes qui manque de confiance en eux.

Comment ça se pratique ?

En général, la méthode Rebirth est mise en œuvre dans les centres de croissance ou dans les cabinets des thérapeutes agréés, notamment en consultation privée.

Elle peut être aussi utilisée ponctuellement dans le cadre d’une thérapie classique menée par un psychanalyste ou un psychothérapeute. Pour ce qui est des centres de croissance, la technique Rebirth est employée comme outil majeur pour les ateliers de fin de semaine.

Concernant la pratique elle-même, le nombre de séances varie généralement en fonction des troubles en cause ainsi que l’état réel du patient. Plus les symptômes présentés par ce dernier sont avancés, plus le traitement sera prolongé. Le praticien peut programmer jusqu’à neuf séances réparties sur plusieurs semaines. Pour un cas classique, il faudrait trois séances en moyenne pour que le patient se sente mieux.

Chacune de ces séances dure en moyenne entre deux et trois heures. Toutefois, seulement une heure est véritablement consacrée à la pratique du Rebirth lui-même.

Pendant cette heure, le sujet respire de façon continue tout en prenant le soin de ne marquer aucune pause entre les expirations et les inspirations. La respiration peut se faire aussi bien par le nez que par la bouche. Le choix est généralement laissé aux patients.