La respiration ventrale : sa pratique et ses bienfaits

L’oxygène, c’est l’un des éléments fondamentaux à la survie de tout être vivant. Pour l’homme, l’oxygène passe par les poumons grâce au mécanisme de respiration qu’il effectue.

Dans la vie de tous les jours, la respiration semble automatique et fonctionne sans même y penser. Pourtant, on constate que la respiration que nous pensions être normale reste quand même défaillante vis-à-vis d’un œil aguerri à cause des changements dans notre mode de vie.

Notre question est donc de savoir si on peut améliorer notre respiration. Et pour se faire, la respiration ventrale serait une méthode prodiguée pour l’amélioration de la respiration.

Qu’est-ce que la respiration ventrale ?

C’est la méthode de respiration innée d’un bébé qui finit par céder la place à une respiration acquise avec l’âge et le temps. En effet, lorsqu’on observe un bébé, on peut nettement constater que sa respiration est marquée par le gonflement de son ventre.

À l’inverse, quand on atteint un âge plus avancé, la respiration passe par le thorax. Pourtant, la respiration thoracique présente quelques inconvénients comme un souffle limité vers le haut, un corps qui se ferme sur soi et une tendance à générer du stress.

Retourner à la respiration ventrale consiste à contracter son diaphragme lors de l’inspiration. Cette action libèrera plus d’espace dans la cage thoracique et remplira les poumons jusqu’à sa partie inférieure. Conséquemment, votre zone abdominale gonfle et lors de l’expiration vous viderez tout l’air accumulé.

Quels sont les bienfaits de la respiration ventrale ?

Les bienfaits de cette technique de respiration sont nombreux. C’est l’organisme qui est le principal bénéficiaire de la respiration calquée sur celle de bébé. Mais elle possède notamment des effets favorables à la psychologie et aux émotions.

En premier lieu, la respiration par votre ventre permet une meilleure oxygénation de votre sang. En effet, c’est normal vu la quantité d’air qu’on aspire par rapport à une respiration thoracique.

Le sang se charge facilement en oxygène et passe aux globules rouges. Il parcourra ensuite tous les muscles et organes du corps pour les approvisionner. Tout ce mécanisme permet d’éliminer les toxines qui s’accumulent dans votre corps.

En plus d’une meilleure oxygénation, elle permet de renforcer le système immunitaire et de réguler le rythme cardiaque. Elle vous prévient alors des risques élevés d’infarctus et toute autre maladie du cœur.

Le massage interne des différents organes stimulés par la contraction du diaphragme renforce leur fonctionnement. L’estomac, par exemple, aura la chance d’améliorer son système de digestion.

À part le corps et tout l’ensemble de son organisme, la respiration ventrale aide aussi à la stabilisation de votre conscience et de votre esprit. Toujours dans l’idée de massage intérieur, le diaphragme va s’activer sur les organes internes permettant ainsi une libération des tensions accumulées.

On est moins sujet aux stress et aux angoisses. Le contrôle et la maîtrise de la respiration font diminuer considérablement votre situation de stress, ce qui permet d’éviter vos éventuelles addictions comme le tabac ou l’alcool. En général, c’est une amélioration du contrôle en soi.

Finalement, utiliser votre abdomen pour respirer est une méthode simple et efficace pour se détendre et se relaxer.

Comment pratiquer la respiration ventrale ?

Il existe plusieurs poses qui permettent de pratiquer la respiration ventrale. La première position de base s’effectue en position couchée, l’autre position peut se pratiquer en position assise.

Il faut prévoir un temps de préparation pour que votre nouvel exercice de respiration soit efficace. Pour cela, déterminez votre respiration normale. La respiration ventrale devrait avoir pour conséquence la modification de votre respiration normale en l’améliorant de manière significative.

Commencez par trouver un endroit calme et bien isolé. Concentrez-vous sur votre respiration et posez-vous les bonnes questions : respirez-vous par le ventre ou par la poitrine, votre respiration est-elle bien normale ou superficielle ?

Après cette autoévaluation, vous pouvez entamer la première phase de l’exercice respiratoire. Couchez-vous sur une surface plane vous permettant de vous allonger en gardant vos pieds à plat sur le sol. Essayez de garder les jambes légèrement pliées. En cas de besoin, utilisez un oreiller comme support pour garder votre tête et vos genoux en hauteur.

Pour bien évaluer la respiration par votre abdomen, vous pouvez vous aider de vos mains. Dans votre position couchée, placez chacune de vos mains sur la partie supérieure et inférieure de votre poitrine. En d’autres termes, la main droite sera posée sur la cage thoracique et la main gauche sur le ventre. Essayez de vous détendre le plus possible en gardant vos bras relâchés et les coudes qui touchent la surface plane.

Commencez à inspirer par votre nez pour faire gonfler vos poumons d’oxygène. Plusieurs conseils vous proposent d’inspirer pendant 3 ou 5 secondes, voire plus. Mais l’essentiel c’est que vous respiriez à fond, jusqu’à ne plus pouvoir en inspirer davantage. Ensuite, videz vos poumons lentement par la bouche en faisant bien attention à utiliser votre ventre pour évacuer l’air. Continuez la respiration ventrale pendant 5 à 10 minutes.

Dans la position assise, vous pouvez vous aider d’un fauteuil bien confortable. À la différence de la position allongée, votre cou et vos épaules seront plus relaxés. Comme dans le premier cas, vos mains vous aideront à justifier si votre respiration est correcte ou non. La main sur la poitrine ne devrait pas bouger, tandis que celle placée sur le ventre sentira le mouvement généré par la respiration.

Petite remarque, il est fortement probable que durant les premiers pas de l’exercice, le rythme cardiaque soit accéléré. Ce qui pourrait favoriser une impression de vertige.

Ce fait est tout à fait normal, car votre corps essaye d’oublier une mauvaise habitude respiratoire en la remplaçant par une respiration abdominale. En pratiquant tout au long de la semaine, vous surmonterez les malaises et adopterez une meilleure respiration.