Vaincre sa timidité est à la portée de tous

Vous êtes timide ? Rassurez-vous, vous êtes loin d’être seul(e) ! La timidité est un aspect de la personnalité très courant, cela touche en France près d’une personne sur deux. Elle va s’exprimer dans certaines situations qui ne sont pas familières.

Cela peut être le cas lors d’une prise de parole en public ou tout ce qui met votre personnalité en avant comme danser dans une soirée et évidemment dans les rencontres amoureuses. Alors d’où vient cette timidité ? Comment elle se manifeste ? Et comment la combattre ?

D’où vient cette timidité ?

La timidité vient souvent de l’enfance. Soit parce que nous avons évolué dans un environnement protégé et que le monde extérieur peut être perçu comme angoissant, compliqué et donc le regard des autres va être perçu comme un poids.

Soit, également, parce qu’on nous a dévalorisés, ce n’est pas forcément dû à l’environnement familial. Les jeunes qui sont victimes à l’école, sans même aller jusqu’au harcèlement, de moquerie, tous ceux qui ont une différence singulière vont être amenés à développer cette timidité parce qu’ils préfèrent rester en retrait comme un mécanisme de défense.

Chez l’adolescent, la timidité est admise, c’est-à-dire que ce n’est pas un signe particulier. Elle fait partie de l’adolescence parce que c’est un moment de la vie ou l’on n’a pas trop envie de se montrer, on se construit de l’intérieur et on est plutôt sur la réserve, donc plutôt timide.

C’est quoi la timidité ? Comment elle se manifeste ?

Vous êtes mal à l’aise psychologiquement, vous avez cette fameuse boule à l’estomac, vous sentez que vous n’allez pas y arriver. Il y a également des manifestations physiques, vous commencez à avoir des sueurs, vous êtes stressés.

Nous avons tous une timidité naturelle, mais en fonction de comment elle va se déclarer, elle peut être plus ou moins invalidante. Derrière le mot timide, il peut y avoir beaucoup de choses différentes. D’un simple retrait chez certaines personnes à de l’inhibition chez d’autres, voire de la phobie sociale ou d’autres pathologies.

C’est un mot du langage courant qui recouvre beaucoup de symptômes différents et beaucoup de problématique différente. Nous avons tous des moments de timidité, mais pour certains d’entre nous, malheureusement, cela va s’étendre et empêcher d’être à l’aise dans des situations où nous devrions profiter du moment présent.

La timidité peut avoir des effets dramatiques sur les personnes qui en souffrent, parfois jusqu’à la dépression, on appelle cela la timidité maladive ou pathologique. Cette forme sévère entraîne un repli sur soi, une peur de l’autre.

Alors, comment combattre sa timidité ?

Rassurez-vous, la timidité n’est pas une maladie, elle se combat très bien. La première chose à faire, c’est de bien la cerner, bien la comprendre. Il est important d’évaluer le degré de cette timidité, c’est-à-dire quelle place elle prend dans votre vie personnel et professionnel.

Pour cela, rien de tel que de mettre des mots sur vos maux, vous pouvez par exemple créer une liste en énumérant tous ces moments où vous êtes mal à l’aise. Si cette liste s’allonge, si vous vous rendez compte que cela vous empêche d’évoluer dans votre travail, dans votre vie amoureuse, si cela devient un handicap, vous êtes peut-être à la frontière de la timidité et de la phobie sociale.

Si tel est le cas, vous pouvez trouver de l’aide en allant consulter. La marche peut paraître énorme, mais une fois franchie le plus difficile est derrière vous et une thérapie bien adaptée vous permettra, petit à petit, de gommer vos peurs, votre anxiété. Il ne faut surtout pas avoir peur de demander l’aide d’un spécialiste.

Évidemment, comme nous l’avons vu, chaque cas est différent et si votre timidité n’est pas excessive, vous pouvez mettre en place des habitudes qui vous permettront de sortir de cette timidité. Le mot d’ordre étant « c’est en forgeant que l’on devient forgeron », plus vous vous confronterez à des expériences, plus vous sortirez de votre zone de confort, meilleure sera votre confiance en vous.

Un bon exercice est d’essayer de visualiser, toujours de façon positive, les situations auxquelles vous allez être confrontés, dérouler le film du moment dans votre tête, comme un rêve éveillé en quelque sorte. Cela peut vous permettre de vous préparer mentalement en amont.

Un autre axe de développement personnel est d’essayer de relativiser, c’est-à-dire que même si vous faîtes une erreur, même si vous essuyez un refus, il n’y a pas mort d’homme, ce n’est pas grave.

Vous pouvez également développer votre sens de l’observation. Au lieu d’effectuer un repli sur soi, vous pouvez vous concentrer sur le comportement de personnes dans une situation qui vous met mal à l’aise.

Par exemple, si vous avez du mal à prendre la parole lors de réunions de travail, concentrez-vous sur les prises de paroles de vos collègues, analysez leur comportement pour en tirer des leçons. Il ne s’agit pas d’imiter, mais de comprendre que chacun n’a pas le même talent d’orateur.

En parlant de talent, essayez d’isoler et de développer vos points forts. Nous avons tous, à différents degrés, un talent particulier, il s’agit de trouver ce qui fait votre force pour renforcer votre estime et de le laisser s’exprimer pleinement.

N’hésitez pas non plus à développer votre singularité, vouloir à tout prix ressembler au plus grand nombre n’est pas de tout repos et peut-être très vite une source de stress.

Pensez également à prendre du temps pour vous et pratiquer des activités pour libérer votre esprit et l’énergie qui sommeille en vous. Le sport, par exemple, est libérateur pour le corps et l’esprit, la pratique d’un sport collectif, par son aspect social, est également une très bonne façon de combattre sa timidité.

Enfin, et c’est très important, respirez ! Faites quelques séries, les yeux fermés, en prenant de longues inspirations et en expirant lentement pour vider complètement vos poumons et concentrez-vous sur cet exercice en vidant votre esprit. Très simple, mais terriblement efficace.