Je me sens seul : un sentiment qui nous ronge

Nous rêvons tous d’avoir une existence tranquille, plein de bonheur, de joie et d’amour. Cependant, il y a des moments où l’on se sent seul et déprimé sans que nous ne comprenions les raisons.

Lorsque ce sentiment persiste, le quotidien devient difficile et l’espoir d’un meilleur futur disparaît. Pour pouvoir mettre un terme à ce sentiment de solitude, il faut tout d’abord en identifier les origines et causes.

Pourquoi se sent-on seul ?

Il faut savoir qu’on peut très bien se sentir seul même si on a un travail stable, une famille, un conjoint et des amis qui nous entourent. La sensation de vide et de tristesse immense est un sentiment humain tout à fait naturel.

Pourquoi se sent-on mal aimé et en souffrance malgré ces privilèges ? Ici, nous vous disons tout, car il existe plusieurs origines au sentiment de solitude.

L’évolution de la technologie

Notre siècle se caractérise par l’amélioration de la technologie et des moyens de communication. Avec les nombreux réseaux sociaux, internet, le téléphone et les moyens de transport de plus en plus accessibles, nous pensons qu’il est devenu plus facile de communiquer et de rester en contact avec les personnes de notre entourage.

Toutefois, ces outils nous font réellement comprendre l’existence du sentiment de solitude. Si, par exemple, vous êtes célèbre au niveau des réseaux sociaux, avoir de nombreuses mentions « j’aime », des commentaires sur vos posts vous permettent de vous sentir mis en valeur et apprécié.

Mais avoir moins de commentaires et de like peuvent potentiellement diminuer votre estime en vous-même, votre sentiment de sécurité et augmente par conséquent votre sensation de solitude. D’ailleurs, être trop présent sur les réseaux sociaux nous pousse constamment à comparer notre vie à celle des autres, ce qui augmente les sensations d’insatisfaction et de solitude.

Dans ce même cadre, il se peut que vous ayez beaucoup d’amis, mais que peu d’entre eux soient émotionnellement connectés avec vous.

La personnalité introvertie

Il faut savoir que lorsqu’on est introverti, nous avons plus de difficulté à faire un pas vers les autres et à faire des efforts pour maintenir la connexion et la relation avec eux. Bien que cela soit naturel pour les personnes introverties, cela favorise le sentiment de solitude.

La nostalgie de la fusion passée avec la mère

Lorsque nous étions dans le ventre de nos mères, il y a eu une fusion et donc la sensation que nous ne faisions qu’un avec elle. Selon certains psychiatres, la nostalgie de ce moment privilégié ainsi que la conscience qu’il ne reviendra plus jamais nous conduit à nous sentir seuls.

De plus, cela ne fait que mettre un accent sur cette réalité : nous sommes nés seuls.

Le manque de détachement

Le sentiment de solitude provient également de notre enfance et de l’éducation que nous avons reçue. Dans le cas où l’enfant a été très choyé par ses parents, très fusionnel avec sa mère, il aura quelques difficultés à s’adapter à la solitude et l’isolement.

D’autre part, un enfant qui n’a pas pu bénéficier d’un réconfort et de sécurité peut, quant à lui, connaître prématurément le sentiment de solitude. Pour éviter tout cela, il est indispensable que l’enfant soit accompagné dans l’apprentissage de la solitude et soit le plus tôt possible autonome.

La spirale négative

La notion de spirale négative vient des études scientifiques qui ont été menées sur un certain nombre de personnes. Selon les scientifiques, nous sommes victimes de cette spirale lorsque nous nous sentons abandonnés et seuls. Il faut savoir que les personnes solitaires sont pessimistes et se focalisent sur tous les aspects négatifs lorsqu’il est question de faire de nouvelles rencontres et de se faire de nouveaux amis, car elles ont peur de vivre une expérience douloureuse. À cet effet, leur cerveau entre dans une phase d’autopréservation.

Comment faire pour changer cela ?

Peu importe l’origine de votre sensation de solitude, vous avez l’opportunité d’y mettre fin en mettant en place quelques stratégies.

Faire appel à un thérapeute

Le meilleur moyen de se faire aider est de solliciter l’aide d’un professionnel. Un thérapeute pourra notamment vous accompagner dans l’apprentissage de la solitude. À cet effet, vous pourrez affronter l’isolement sans que vous vous sentiez abandonnés ou démunis.

Se reconnecter avec soi-même

Il arrive que notre sensation de vide provienne de notre déconnexion avec nous-mêmes. Pour y remédier et se remettre en contact avec notre dimension intérieure, il est conseillé de s’atteler à des exercices de méditation.

Avoir moins recours aux réseaux sociaux

Il faut dire que les réseaux sociaux nous poussent à envier la vie des autres, nous empêchant ainsi d’être totalement heureux. Pour conserver votre bonheur et éviter toute sensation de solitude, il vaut mieux diminuer la fréquence d’utilisation de ces outils de communication.

Donner de la valeur à vos relations avec les autres

Quelle que soit la relation que vous avez avec une personne, il est indispensable d’en prendre soin pour conserver sa qualité. Il faut donc faire des efforts en organisant des petites soirées ou des sorties. Veillez à faire le premier pas de temps en temps même si vous êtes introvertis.

Les personnes seront ravies de l’attention que vous leur portez et, en retour, vous serez plus entourés et accompagnés.

Apprendre à apprécier votre propre compagnie

Le fait d’apprécier votre propre compagnie peut vous apporter beaucoup de joie et de bonheur. En effet, il n’est pas tout le temps nécessaire d’être entouré pour profiter des bonnes choses de la vie. Pour cela, il ne faut pas hésiter à expérimenter de nouvelles choses, à pratiquer vos activités favorites ou à voyager seul pour se ressourcer. En bref, se faire plaisir seul et sortir de la zone de confort peuvent être très bénéfique.

Accompagner une personne dans la difficulté

Aider une personne dans une situation difficile vous permet d’éviter de penser à votre propre situation. Pour ce faire, vous avez l’opportunité de devenir bénévole dans une association et de prendre soin des personnes qui ont besoin d’accompagnateur.